MENU

Valerie Büchel

404
0

Youplaboum
Avenue Latérale 171


Des corps qui se démultiplient et s’entremêlent. Enchevêtrements équilibristes. Gueules d’écorchés. Un morceau de corps. Un visage égaré. Une tâche qui deviendra une forme. Un trait hasardeux s’imbrique dans la forme d’ à côté et transperce la limite de l’autre. Et puis, tout s’emballe; le geste s’active, le trait s’agite et vient titiller ces espaces blancs qui se remplissent de la musicalité intérieure de l’instant, venant lacérer ces  bouts de corps (dé)construits.

Construire déconstruire reconstruire. S’engouffrer dans la jungle du dessin et s’y perdre. Prendre un peu de recul. Respirer. Aiguiser le regard et s’y fondre à nouveau. Remplir de charcoal noir, en apprécier la douce caresse puis le lacérer de coups de gomme. Y mettre des couches et des couches: crayon, pastel, fusain, peinture. Plein. Trop. Combler le vide par des gestes qui débordent. Saturer l’espace en vue d’une libération. Déchargement. Par la gomme, voiler la déchirure. Choisir ce qui peut disparaître.

Voici venu le moment d’agencer le chaos. Des (zones) plans se superposent et se mélangent comme autant de réalités à s’inventer. Voilà que l’espace se construit et là où ça flotte, où ça vacille, se pointe l’envie d’ une petite impression d’ancrage. Petit à petit, la symphonie de gestes tracassés devient répertoire de signes, les expérimentations plastiques prennent corps et deviennent une histoire à se raconter.


 

15/16.04

14:00 > 19:00

 

16.04

17:00 > 19:00

Itinéraires

afficher les options Cacher les options